Le coaching
est-il fait pour vous ?


Mini-test en ligne
RÉPONSE EN LIGNE
Posez votre question ou exposez
la difficulté rencontrée, je vous
apporte une réponse par email.
Actualités

UN CONSEIL... 
Dans le cadre de votre recherche d’emploi, le « marché caché » (réseau et candidatures spontanées) représente 80% des postes qui seront pourvus… Privilégiez-le !

UN SITE...  
Onisep.fr – Pour obtenir des informations sur les métiers.

UN LIVRE... 
«Le petit zen du travail»
de Flavia Mazelin Salvi – Presses du Châtelet  Avril 2006 – Prix public : 4,50 €
« 130 conseils pour s’affirmer, gérer les difficultés, prendre des risques, développer sa créativité en insufflant une touche de zen dans sa vie professionnelle ».



Le Coaching

« C'est par le travail que l'homme se transforme. » 
Louis Aragon (Poète et romancier français 1897-1982)


QU'EST-CE QUE LE COACHING ?

La SF Coach (Société Française de Coaching) définit le coaching de la façon suivante : « Le coaching professionnel est l'accompagnement de personnes ou d'équipes pour le développement de leurs potentiels et de leurs savoir-faire dans le cadre d'objectifs professionnels ».

Tout d’abord, le coaching est apparu dans les années 70 aux Etats-Unis, puis est arrivé en France dans les années 80 par le biais du sport. Vincent Lenhard est un des pionniers dans le domaine du coaching en France, il a effectivement transposé le coaching au monde de l’entreprise et a créé la première école de coaching à la fin des années 80.

Le but du coaching est d’aider une personne à atteindre ses objectifs professionnels. A partir d’une attente ou d’une difficulté professionnelle, le coach accompagne le coaché dans sa réflexion. Il ne donne pas de conseils, ni de solutions mais il amène la personne, par effet miroir, en posant certaines questions précises et en mettant l’accent sur certains points, à trouver ses propres solutions. C’est ce qui va induire le changement et permettre l’évolution. Le coaching est d’ailleurs également appelé « accompagnement au changement ».
Dans le cadre de sa pratique de coaching, Nathalie Guérin a choisi de faire de l’accompagnement individuel, centré sur la personne ou sur la relation aux autres.


A QUI S'ADRESSE LE COACHING ?

A toute personne (salariée, demandeurs d’emploi ou étudiante) qui ressent le besoin d’être accompagnée à une étape particulière de sa vie professionnelle (prise de fonction, reprise d’activité, entrée dans la vie active, changement de poste, de métier…), ou qui rencontre une difficulté passagère ou récurrente dans sa vie professionnelle (situation difficile, manque de motivation, conflit avec un supérieur, ses collègues ou collaborateurs, perte d’emploi…).


COMMENT SE DEROULE UN COACHING ?

Le coaching se déroule sur une durée limitée, à raison d’une dizaine de séances. Une séance dure en moyenne de 1 heure à 1 heure 30 (une séance tous les 15 jours environ).
Un premier entretien permet au coaché d’exposer ses attentes et ses besoins (la demande) et au coach de vérifier que la problématique posée par le coaché, relève bien d’un cas pouvant être traité en coaching.

Les tarifs sont de 95 € TTC l’heure.
Tarifs spéciaux pour les demandeurs d’emploi et les étudiants : nous consulter.
Le tarif du premier entretien est de 60 € TTC.


QUEL EST LE CADRE DU COACHING ?

Le coaching subit aujourd’hui un effet de mode, qui voit fleurir les propositions les plus diverses.
Dans sa pratique de coaching, Nathalie Guérin  se réfère, en tant que membre de l’Association Européenne de Coaching, à la Charte de Déontologie qu’elle a créée et qui règlemente la profession sur un plan éthique.


CHARTE DE DÉONTOLOGIE DE L'ASSOCIATION EUROPÉENNE DE COACHING :

Obligations du Coach :

1- Formation professionnelle initiale et permanente :
Le coach a reçu une formation professionnelle initiale théorique et pratique de haut niveau apte à créer une compétence d’exercice du métier de coach.
Il s’engage à régénérer sa formation et son développement personnel tout au long de l’exercice de sa profession, via des participations à des sessions de formation complémentaire, à des conférences, ou à des colloques organisés par la profession.

2- Processus de travail sur soi :
Le coach atteste d’une démarche de travail sur lui-même approfondie, achevée ou en cours, ce travail étant bien distinct de sa formation.

3- Supervision :
Le coach a un lieu de supervision de sa pratique. Cette supervision est assurée en individuel ou en groupe par un ou des pairs qualifiés.

4- Confidentialité :
Le coach est tenu par le secret professionnel. Il prend toutes les précautions pour maintenir l’anonymat des personnes qui le consultent et, en particulier, ne communique aucune information à un tiers sur une personne sans son accord exprès. Toute information sur un client est traitée de façon strictement confidentielle sous réserve du respect des lois en vigueur.
Cette règle de confidentialité est essentielle pour l’établissement d’une relation de confiance sans laquelle le processus de coaching ne peut ni commencer, ni perdurer.
Le client est néanmoins informé que dans certaines circonstances graves, où lui-même représente un danger pour lui-même ou pour les autres, le coach peut sortir de la confidentialité et entreprendre une action appropriée.

5- Indépendance :
Le coach se maintient dans une position d’indépendance. Dans un contrat tripartite, sauf spécification vue ci-dessous, il s’astreint à ne rien communiquer du contenu des séances, ni à la hiérarchie du coaché, ni à aucun autre tiers, et cela dans le seul intérêt du coaché.
Le coach garde sa liberté de refuser un contrat de coaching pour des raisons personnelles ou éthiques ou qui le mettrait en porte-à-faux par rapport à l’application de la présente charte.

6- Respect de la personne :
Une des caractéristiques d’une relation d’accompagnement telle que le coaching est l’existence d’un lien transférentiel entre coach et coaché. Ce lien peut mettre le coaché dans une relation de dépendance vis à vis du coach. Le coach n’en tirera pas avantage et s’abstiendra de tout abus de pouvoir et de passage à l’acte à l’encontre du coaché.

7- Attitude de réserve vis à vis des tiers :
Le coach observe une attitude de réserve vis à vis des tiers, public ou confrères, au travers d’informations qu’il peut livrer sur l’exercice de son métier, lors d’interviews ou de conférences, pour éviter, par exemple, tout risque de reconnaissance de ses clients par autrui, ou encore utiliser ses clients à des fins médiatiques.
Il pourrait toutefois être dérogé à cette règle dans le cadre de programmes pédagogiques, par exemple, sous réserve de l'accord exprès du ou des coachés et, le cas échéant, de l'organisation donneuse d'ordre.

8- Devoirs envers l’organisation :
Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle le coaché travaille. En particulier, le coach garde une position extérieure à l’organisation et ne prend pas position ni ne s’ingère dans des questions internes, notamment de gestion des ressources humaines.

9- Obligation de moyens :
Le coach met en œuvre tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel de celui-ci, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère.Le coaché reste néanmoins seul responsable de ses décisions.

10- Recours :
Toute organisation ou toute personne peut avoir recours volontairement à l’AEC en cas de non respect de l’une des règles édictées par la présente charte, ou en cas de conflit avec un coach de l’AEC.
Seuls les membres de l’Association Européenne de Coaching s’acquittant annuellement de leur cotisation peuvent se prévaloir de leur appartenance à l’association. Ils peuvent rappeler, dans toute communication professionnelle, qu’ils sont tenus au respect de la charte de déontologie de l’AEC.